LES éVéNEMENTS DE L'ASSOCIATION CCSMA


Pierres en lumières (14/5/2014)

La Fondation du Patrimoine et le Conseil général du Calvados ont organisé la 3e édition de l'opération "Pierres en Lumières" :  "véritable temps fort pour découvrir ou redécouvrir autrement les richesses et les trésors du patrimoine du département, elle fédère aux quatre coins du département, les communes, les associations et les propriétaires privés qui mettent en valeur et en lumière leur château, leur manoir, leur église, ...".

Lumières, peintures et musique

La chapelle de Sainte-Marie-aux-Anglais, qui n'avait jamais connu la fée électricité, a été éclairée et  a résonné de la musique d'un flûtiste et peintre, venu d'un pays inconnu lors de sa construction, la Colombie. Adolfo León Rodriguez a joué des airs classiques et de la musique populaire de son pays. Également, à côté des remarquables peintures murales du XIIIe siècle, il a exposé des toiles résolument du XXIe siècle.

Le journal Le Pays d'Auge  a publié un compte rendu :

Ce diaporama vous présente quelques photos de la préparation et du déroulement de cette manifestation.

Journées du Patrimoine 2014 (20 et 21 septembre)

Afin d'annoncer les visites de la chapelle proposées par l'association, le journal Ouest-France a interviewé notre président et publié un article, faisant le point sur les travaux à réaliser et les financements attendus :

Pour lire cet article sur le site Internet du journal, cliquez sur son image, ci-dessus.

La chapelle dans la revue Le Pays d'Auge

Dans l'édition de janvier-février 2015 (n°1 de la 65e année) de sa revue de prestige, l'association "Le Pays d'Auge" a publié un article de 3 pages, résumant l'histoire et les trésors de la chapelle de Sainte-Marie-aux-Anglais ainsi que son renouveau ; sur toute la dernière page est reproduite une partie de la peinture représentant l'assaut d'une tour.

Cliquez  sur l'image de la page affichée pour la cadrer, puis sur la flèche à sa droite, pour passer à la suivante (ou sur celle de gauche pour revenir à la précédente).


Pierres en lumières (16/5/2015)


L'ensemble Vino tinto




Pour la 4e édition de l'opération "Pierres en lumières", organisée par la Fondation du Patrimoine et le Conseil départemental du Calvados, notre association a invité le groupe de musiciens colombiens Vino tinto.

Dans la chapelle illuminée,  un très beau concert de musique populaire colombienne a été donné par Adolfo Rodriguez (flute), Alejandro Guzman (chant et percussions) ainsi que Gustavo Monte de Oca  (guitare).


Les styles de musique furent très variés : musiques âpres et langoureuses des Andes,  danses villageoises joyeuses.

Environ 30 personnes ont assisté à ce concert de haut niveau. Nous espérons que vous serez encore plus nombreux pour la prochaine animation musicale dans la chapelle : le concert du dimanche 20 septembre 2015, à l'occasion des Journées du Patrimoine.



L'assemblée a beaucoup applaudi les musiciens.

La vidéo, ci-dessous, vous fait vivre la plus grande partie du concert, dans sa continuité.  Si vous n'avez pas le temps d'écouter ces excellents musiciens jusqu'à la fin, allez à la 52ème minute pour apprécier  leur virtuosité : sans pouvoir lire leur partition, ils continuent leur prestation sans être perturbés par l'absence d'éclairage.



Notre association dans le magazine de la Fondation du Patrimoine

Les deux associations qui œuvrent pour la sauvegarde et la restauration du patrimoine du Mesnil-Mauger, tout particulièrement CCSMA pour la chapelle de Sainte-Marie-aux-Anglais, sont mises à l'honneur.



Le concert des Journées du Patrimoine 2015 (dimanche 20 septembre)


Un concert a été donné par l'ensemble à cordes "Rencontres musicales", fondé et dirigé par madame Nelly Lemoine. Devant 70 à 75 spectateurs, 15 musiciens, tous professionnels, ont interprété des œuvres des auteurs baroques suivants : Telemann, Haendel, Vivaldi dont le neuvième concerto pour violon et cordes. Ils ont également joué des musiques d'auteurs plus récents : Fauré, des compositeurs anglais, Britten et Elgar.

Le concert s'est terminé par le quatrième concerto pour orgue et cordes d'Haendel, magnifiquement interprété par Sylvain Vaudé sur un orgue électronique. C'était surement la première fois que l'on jouait de l'orgue dans la chapelle. En bis Richard Rosefort, violoniste et compositeur a joué avec l'orchestre "Transfert", un morceau qu'il a composé pour un documentaire "Le cri du marché" de Benoit Giorgini : une musique très originale et touchante. Le public a remercié, par une "standing ovation", ces musiciens venus bénévolement jouer pour la restauration de la chapelle.

Pour voir d'autres photos du concert, cliquez sur celle-ci, puis sur Diaporama dans la page qui s'ouvrira alors.

Nous avons enregistré les deux parties du concert (environ 40  et 57 minutes, respectivement). Si vous nous le demandez, nous vous transmettrons ces deux fichiers.



La chapelle dans le magazine Moyen Âge



Cette publication a consacré 6 pages de son numéro 107 (octobre 2016) à la chapelle de Sainte-Marie-aux-Anglais.

L'article d'Hubert Groult, illustré de photos d'Erik Le Brun, rappelle son histoire et présente ses peintures murales.

Il se termine, en suggérant à ses lecteurs d'adhérer à notre association.

La chapelle dans le journal L'Eveil de Lisieux

Dans son édition du 2 novembre 2016, ce journal a relaté la visite de la chapelle organisée, avant les travaux, par CCSMA, en partenariat avec Pays d'Auge Expansion. Il résume les propos de Jacques Devos sur les financements obtenus pour la première phase des travaux et ceux de Jean-Louis Le Saux sur les aspects "ésotériques et mathématiques" de la conception de la chapelle.




Février 2017 : début des travaux



Cliquez sur la photo pour lire un compte rendu de la première réunion de chantier, qui s'est tenue dans la chapelle le 15 février.



Octobre 2017 :
le clocher a été, spectaculairement, enlevé et transporté pour sa restauration


Le mercredi 11 octobre 2017, un public nombreux a assisté à l’« envol » de la pointe du clocher vers un bâti, adapté à la longueur du poinçon, monté devant la chapelle. Ensuite, le fut du clocher a été démonté et placé sur un camion pour travail en atelier.  Ce clocher était venu compléter au  XVe siècle la nef, qui est du XIIe siècle. La qualité du bois employé étant assez médiocre, l’architecte en chef des monuments historiques présent craignait une rupture qui aurait pu être catastrophique. Ce ne fut pas le cas. Seule mauvaise surprise : un nid de frelons, installé dans la pointe du clocher,  n’a pas apprécié d’être dérangé !

Le public a, chaleureusement, applaudi les acteurs de ce transfert.

Cette dépose se situe dans la deuxième tranche de travaux sur le clos et le couvert de la chapelle. Les peintures vont donc se trouver sur des murs asséchés et sains. Il restera à planifier leur restauration, en faisant appel aux techniques les plus récentes.

 

Cliquez ici pour voir la vidéo du reportage réalisé par France 3 Normandie.

Août 2019 : Article dans Ouest-France, suite à un entretien avec Jacques Devos

Le Mesnil-Mauger. Les soldats morts au chemin des Trois Clochers


Le premier bataillon de Gordon Highlanders a libéré le secteur de Sainte-Marie-aux-Anglais © Ouest-France

Le chemin des Trois Clochers, qui s’enroule autour de Sainte-Marie aux Anglais, est bien connu des randonneurs. Cependant, peu savent que le 17 août 1944, ce sentier si paisible a été le théâtre d’un épisode dramatique de la libération de la Normandie. Ce matin-là, le major Lindsay, commandant du 1er bataillon de Gordon Highlanders, « reçoit l’ordre de libérer le secteur du Doux Marais puis Sainte-Marie-aux-Anglais et d’éliminer toute résistance ennemie aux alentours », rappelle Jacques Devos, président de l’association pour la conservation de la chapelle de Sainte-Marie aux Anglais, féru d’histoire et amoureux du pays d’Auge.

Le major craint la descente allant du Doux Marais à la vallée de la Viette « car le terrain, très irrégulier avec des arbres et des buissons, se prête bien à une embuscade ». Malgré tout, « il déploie ses troupes escortées de chars Churchill et déclenche sa mission ». Malheureusement, le pressentiment du major se concrétise et à la sortie d’un bois au lieu-dit la Tuilerie, une section « se retrouve sous le feu croisé d’armes automatiques Allemandes ». Le bilan est lourd « presque tous les hommes de la section périssent dont leur chef le Sergent Walker ». Un peu plus tard, d’autres soldats écossais sont victimes de la traîtrise des troupes ennemies « qui brandissent un drapeau blanc en signe de reddition et tirent en profitant de la situation ».

Au final, 34 jeunes hommes perdront la vie « Charles Millet, Douglas Murray, Gerald Wilson et beaucoup d’autres sont inhumés au cimetière de Lisieux ». Leur sacrifice n’a pas été vain et a facilité la libération de Lisieux, deux jours plus tard. Jacques Devos souhaite marquer l’endroit sur le chemin des Trois Clochers et, en attendant, propose à ceux qui l’empruntent, « ayons une pensée pour ces soldats qui sont tombés pour nous libérer ».

Octobre 2019 : Pour la première fois, à notre connaissance, depuis la désacralisation de la chapelle, une messe y a été célébrée (publication du quotidien Ouest-France)

Octobre 2019 : La remise des rubans du Patrimoine, dans Ouest-France